L’organisation et son environnement

Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement  (Siddhārtha Gautama)

Le changement fait partie de notre vie personnelle, professionnelle et de la vie de toutes les entreprises.

VUCA, à l’origine un acronyme inventé par l’armée américaine, est probablement une des meilleures synthèses en 4 lettres pour résumer le monde dans lequel les organisations doivent se réaliser aujourd’hui : Volatility, Uncertaintity, Complexity, Ambiguity.

Le monde change continuellement et les modèles d’entreprises et sociétaux sont en train d’exploser. L’environnement VUCA/VICA impose de ne surtout pas être figé dans ses attitudes et ses décisions mais au contraire de devenir plus agile dans ses capacités d’adaptation, dans un monde où tout est plus moderne, où tout va plus vite.

VOLATILITÉ

Le changement peut survenir en un claquement de doigts, ce à quoi sont confrontés les leaders d’entreprises.

Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera plus demain. Les produits qui rencontrent un succès total aujourd’hui peuvent disparaître en l’espace d’un an. Pensez à l’ascension puis à la chute du Blackberry.

PROBLÈME : Le changement arrive brusquement, de façon incontrôlable et non de manière prévisible. Il peut déstabiliser et mener à de mauvaises décisions si l’organisation n’a pas de compréhension détaillée de l’environnement.

SOLUTION : Une vision motivante donne aux gens une image plus claire de la situation. C’est fondamental pour permettre une réaction rapide aux changements.

INCERTITUDE

Le futur est souvent imprévisible, ce qui oblige le dirigeant  à être davantage à l’écoute en changeant entre autre son mode de management.

Le manque de prédictibilité des problèmes et événements complique  grandement les prévisions ainsi que les processus décisionnels.

PROBLÈME : L’avenir est presque imprévisible et ne tient pas compte d’un plan détaillé. Vous ne pouvez tout simplement pas tenir compte de toutes les variables possibles.

SOLUTION : Étudiez « le champ des possibles ». Plus vous connaissez le business/environnement, mieux vous pouvez faire face aux menaces ou profiter des opportunités.

COMPLEXITÉ

Il y a tellement de variables à prendre en compte, ce qui amène le dirigeant à une restructuration essentielle afin de mettre en valeur au mieux les compétences de chacun des collaborateurs.

Sans le passé, tout le monde utilisait les mêmes sites de recrutement en postant les mêmes annonces. Comment se distinguer et attirer le bon collaborateur ?  

Il est difficile d’identifier les composants, de définir leur comportement et de démêler les différentes relations entre ces composants. La plupart des systèmes au sein desquels l’action humaine prend place sont complexes.

PROBLÈME : Les marchés et l’environnement, en général, sont chaotiques parce qu’ils fluctuent selon de très nombreuses variables.

SOLUTION : Les objectifs et tâches doivent être clairs pour chacun. Apprenez aux collaborateurs  à travailler ensemble et à résoudre des problèmes complexes; les départements hermétiques mèneront à l’échec.

AMBIGUÏTÉ

Le diagramme D’Ishikawa (Fishbone) pour aller chercher la source des problèmes. Ce qui permet aux chefs d’entreprises de ne pas rester sur leurs acquis, sur leurs certitudes. Dans ces environnements complexes, on ne peut jamais garantir qu’une stratégie va fonctionner.

L’une des conditions de l’action humaine est d’interpréter ce que nous observons dans notre environnement. Il s’agit de lui « donner un sens ». Par exemple, un nombre très important de jeunes en France souhaitent créer leur propre entreprise. Notons, une évolution profonde des valeurs et des attitudes plus favorable à l’autonomie, à l’entreprise et à la création de richesse. D’autres notent qu’il s’agit peut-être d’une fuite de responsabilité : pour beaucoup de ces jeunes qui n’ont de connaissance de l’entrepreneuriat qu’au travers de success stories : « être entrepreneur c’est mener la belle vie, n’avoir pas de patron et faire ce que l’on veut »!

Cette démarche d’interprétation est étroitement liée à l’identité de l’acteur : nous interprétons en fonction de ce que nous sommes. Ce qui est ambigu pour un acteur peut être clair pour un autre, et deux systèmes peuvent être interprétés différemment.

PROBLÈME : Il n’y a aucune clarté et il est difficile de trouver la cause première des problèmes.

SOLUTION : Encouragez la créativité et l’agilité. Favorisez une culture d’amélioration continue et d’apprentissage; les gens habiles et pleins de ressources peuvent facilement découvrir des menaces émergentes.

Le talent n’existe pas, le talent c’est d’avoir envie de faire quelque chose (Jacques Brel)

Pour faire face aux défis VICA, les organisations et les dirigeants doivent modifier l’acronyme VICA en :

Vision : une vision claire de l’organisation ainsi que des valeurs, de la mission et de la stratégie qui lui sont associées

Intelligence : la capacité des leaders à prendre du recul, à observer et à écouter les employés et les clients

Courage : oser prendre des décisions malgré les risques éventuels

Agilité : être flexible pour s’adapter à un environnement qui évolue rapidement sans modifier le déroulement de la stratégie.

En conclusion et en citant Peter Drucker : « Si vous voulez quelque chose de nouveau, vous devez arrêter de faire quelque chose de vieux. ».

Le concept « V.I.C.A. » vise à rendre l’indétectable plus concret et signifie que les leaders et leurs organisations d’aujourd’hui doivent prendre des décisions sur base de conditions de marchés modifiées pour demain. La prévision et la révision sont des outils potentiels mais la question subsiste : êtes-vous et votre organisation « prêts » pour surmonter un monde « V.I.C.A. » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.